Possibilité de Definite ICO Ban au Japon

Possibilité de Definite ICO Ban au Japon

Il semble que le monde de la monnaie numérique a essentiellement évolué sans la Chine, quand ils ont décidé de se dispenser de la course avec une interdiction des offres de pièces initiales et les échanges. Cela a causé des différentes nations en Asie prenant le manteau, y compris la Corée et le Japon. Le Japon a longtemps été l'un des Etats champion de Bitcoin et différentes monnaies numériques, étiquetage le plus grand, Bitcoin, cours légal à l'avance dans l'année. toutefois, malgré cette approche agréable, ceux au Japon disent une interdiction initiale de l'offre de monnaie devrait néanmoins venir.

Le marché numérique en Asie a longtemps été l'un domine, de l'extraction de quantité d'échange, mais depuis que la Chine a décidé de créer un précédent pur et dur, attention dans le comté est mort vers le bas. L'attention en monnaie numérique lui-même n'a pas la mort, il a atteint de nouveaux sommets la semaine restante. Au sein du marché asiatique, il y a eu une appréciation de l'intérêt que d'autres pays proches de la Chine ont repris le flux supplémentaire de la monnaie numérique.

Japon

La Corée du Sud accompagne rapidement l'exemple de la Chine à faire des plans pour interdire les offres de pièces initiales à la forte concurrence des commerçants locaux, même que Taiwan a réchauffé jusqu'à eux plutôt. Japon, comme l'un des premiers commerçants avec sa réputation de Bitcoin, a pris une participation importante dans le marché, acheter maintenant et la vente de près de soixante-trois pour cent des Bitcoin du monde.

Beaucoup en Asie voient le Japon comme valeur refuge libérale de la monnaie numérique, mais Koji Higashi, co-fondateur de IndieSquare portefeuille jeton Crypto et un chiffre franc-parler en scène de la monnaie numérique du Japon, ne pouvait pas être si audacieux. Le Japon reste un pays de danger aversion, et qui est en outre fortement conservatrice dans la nature. Higashi a mentionné qu'il voit néanmoins une répression initiale de l'offre de pièces comme une occasion particulière.

Koji Higashi a déclaré:

« Le Japon n'est pas vraiment ICO-friendly. Les organismes de réglementation ne sont que plus hésitants. Ils cherchent à savoir si ça va être approprié ou horrible. Il ne suggère pas qu'ils ne commencer à réglementer davantage dans le futur alors que les problèmes commencent à augmenter « .

Bitcoins

En tout, Koji Higashi ne vouant les offres initiales de pièces au Japon plus tôt que ce qu'ils ont un procès honnête se tenaient. Higashi est constructive que si les offres de pièces initiales sortent la recherche appropriée par les essais auxquels ils sont confrontés, puis le Japon pourrait montrer la voie.

Qu'est-ce Higashi dit:

« Si les offres de pièces initiales se révèlent être une idée novatrice alors le Japon pourrait avoir une tête commence et inciter un certain nombre d'initiatives ICO. »

Cela a déjà commencé à se produire que les organisations mondiales changent leurs projets en Suisse et au Japon, ce qui pourrait aider ces pays gagnent la taxe de vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *